Huit livres qui changeront votre perception de la nature (et peut-être même votre vie!)

Août 30, 2021

L’équipe du Projet Gaia se passionne pour l’éducation et la littératie : c’est ce qui enracine notre mission, mais aussi chacun des membres du personnel. Nous avons donc décidé de dresser une petite liste de nos coups de cœur littéraires, à savoir les livres qui ont profondément transformé notre vie ou qui l’ont enrichie de façon inouïe. Laissez-vous transporter par l’aventure, redécouvrez ce que vous pensiez déjà connaître et ouvrez-vous à une nouvelle perspective qui transformera votre façon de voir le monde qui nous entoure. Ces livres ont tous pour thème l’écologie et notre lien à la nature. Nous sommes impatients d’entendre vos commentaires et vos propres recommandations!

Geoff

Into the Wild : Voyage au bout de la solitude de Jon Krakauer 

Ce fait vécu relate les péripéties d’un jeune homme qui se sent très coupé du monde moderne et de sa famille. Décidant d’abandonner la place qui l’attend au sein de la société, il se lance dans une aventure qui lui fait vivre des émotions fortes, l’isole et, ultimement, devient dangereuse. Chris, le personnage principal, devient de plus en plus obsédé par son lien à la nature à mesure qu’il s’éloigne du capitalisme et de l’Amérique commerciale. Son vagabondage dans l’Amérique du Nord lui fera prendre goût à la douceur de la solitude, mais il verra tranquillement son état mental s’effriter une fois qu’il aura quitté la route pour s’enfoncer dans la nature, comme en témoignent ses journaux intimes. 

Les personnages de ce livre sont très originaux, et on envie parfois leur sort. C’est un excellent récit pour les adolescents ou les jeunes adultes. L’idée d’échapper aux attentes et au rôle qu’on nous a réservé dans la société peut être alléchante. En plus, j’aime bien les livres qui ont été adaptés au cinéma. On peut regarder le film après avoir lu le livre pour voir comment une autre personne (le réalisateur Sean Penn, en l’occurrence) se représente l’histoire.

Vers la fin, l’histoire prend un virage abrupt. Il peut être difficile d’accepter la dure réalité que nous révèle ce récit d’une vie dans la nature sauvage. Par ailleurs, le livre contient des descriptions très imagées et amusantes des espaces naturels de l’Amérique, données comme arrière-plan à quelques liens chaleureux que tissera Chris pendant ses voyages. Bon nombre de passages vous donneront envie de sortir en plein air et d’explorer ce qui se trouve au-delà de la civilisation humaine.

Katelyn

La Vie secrète des arbres de Peter Wohlleben

Ce livre nous donne un aperçu unique de l’interdépendance qui règne entre tous les organismes vivants. Les arbres sont peut-être dépourvus de conscience, mais il existe au creux des forêts des réseaux complexes qui peuvent nous en apprendre long sur nos propres cultures, sociétés et liens interpersonnels.

Ce que j’ai trouvé le plus intéressant, dans ce livre, ce sont les parallèles dressés entre les arbres et les collectivités humaines. Un arbre est beaucoup plus fort lorsqu’il fait partie d’une forêt, tout comme une personne qui fait partie d’une collectivité. C’est à la fois un ouvrage scientifique, sociologique et philosophique. Une combinaison formidable et bien dosée!

J’ai été éblouie d’apprendre qu’en fait, les arbres sont des êtres sociables. Ce livre vous fera réévaluer votre perception des végétaux. En effet, les arbres ont évolué de façon semblable aux humains et aux autres animaux sociaux, même si on ne se les représente pas souvent ainsi. 

J’ai aussi adoré le format du livre : relié, maniable et facile à transporter dans un sac ou en voyage!

Violet

Il y a trois titres qui figurent toujours dans ma liste de lectures sur l’écologie : Almanach d’un comté des sables, d’Aldo Leopold, Walden ou la vie dans les bois, d’Henry David Thoreau et The Green Halo: A Bird’s-Eye View of Ecological Ethics, d’Erazim Kohák (aucune traduction en français de cet ouvrage).

Tous ces livres portent sur l’éthique de l’environnement, mais l’abordent à partir de stratégies et de contextes forts différents. Le chef-d’œuvre de M. Leopold, Almanach d’un comté des sables, illustre l’évolution de nos expériences avec la terre au fil de l’année. L’auteur est considéré comme le père de la foresterie moderne, ce qui permet au lecteur de voir et de ressentir le retour à la terre et l’intégration de l’écologie à la vie quotidienne.

La plume d’Aldo Leopold est sans pareille, et Almanach d’un comté des sables a cette capacité, un peu comme Walden, de vous transporter dans un superbe univers de prose et d’éthique. Je recommande personnellement la version qui comprend un avant-propos de Barbara Kingsolver, portant notamment sur les efforts pertinents et actuels en matière d’environnement, comme ceux de Greta Thunberg par exemple. L’auteur vous transporte à maintes reprises dans ses après-midi ensoleillés, à la manière d’un grand-père. Préparez-vous à avoir envie de serrer le livre dans vos bras une fois que vous l’aurez fini!

Autre classique des lectures sur l’environnement : Walden, un ouvrage qui connaît d’ailleurs un regain de popularité dans les communautés écologistes et agraires du mouvement cottagecore, sur Instagram et Tumblr. Henry David Thoreau propose une avenue intéressante pour profiter de la nature et vivre en communion avec elle. Dans son œuvre, il cherche surtout à expliquer comment la nature nous fait sentir, comment nous existons au sein d’elle et comment nous pouvons épouser une certaine simplicité auprès de la terre. C’est ma suggestion la plus artistique; je la recommande chaudement aux personnes qui aiment la poésie et la prose. En lisant ce roman, on a l’impression que l’herbe et les arbres nous parlent directement.

Notons cependant que certaines critiques ont récemment été émises à l’égard de M. Thoreau, car il est probable que son expérience dans la nature ait été influencée par le confort assez cossu de sa maisonnette et de ses voisins tout aussi nantis, dont M. Thoreau omet de parler dans ses descriptions d’une expérience sauvage et solitaire en nature. Il n’en demeure pas moins que Walden est un magnifique ouvrage qui se lit très bien au fil de quelques dimanches matin.

Finalement, The Green Halo: A Bird’s-Eye View of Ecological Ethics, d’Erazim Kohák, est un incontournable pour quiconque a envie d’une lecture plus poussée sur l’éthique écologique. On m’a fait découvrir ce livre dans mon cours d’éthique de l’environnement de deuxième année, et je lui voue un grand amour depuis.

C’est une lecture universitaire enrichissante qui parle à la fois de l’histoire des sciences en URSS et de l’histoire de l’écologisme dans son ensemble, tout en présentant de nouveaux théorèmes ainsi que des dilemmes moraux et écologiques. Avec beaucoup de grâce et un vocabulaire quasi décadent, l’auteur aborde notamment les thèmes de l’écoféminisme, de l’écologisme radical et des écarts entre la science et l’éthique de l’environnement. 

L’ouvrage appartient à cette catégorie de livres qu’on peut lire en un après-midi, ou alors passer des mois à analyser, à comparer et à prendre des notes. Chaque chapitre inspire de nouvelles réflexions et présente de nouvelles histoires et perspectives, et même si le ton est plutôt clinique, c’est une bouffée d’air frais pour les lecteurs qui veulent lire des ouvrages universitaires sur les sciences de l’environnement et l’éthique de l’écologie sans être en quête du fameux B. Sc.

Guylaine

The Parents’ Guide to Climate Revolution: 100 Ways to Build a Fossil-Free Future, Raise Empowered Kids, and Still Get a Good Night’s Sleep, de Mary DeMocker (aucune traduction en français de cet ouvrage).

Ce livre propose des solutions créatives qui aideront les parents (ou autres adultes!) à faire participer leur famille à la lutte contre les changements climatiques de façon ludique. On pourrait se sentir facilement dépassé et découragé en pensant trop à l’avenir, mais heureusement, l’humour et la plume sympathique de l’auteure mettent le lecteur à l’aise. Le livre est divisé en courts chapitres qui peuvent être lus dans n’importe quel ordre. Chacun se termine par une liste de ressources utiles dressée par l’auteure. Certaines suggestions vous sembleront peut-être hors d’atteinte, mais la plupart des mesures proposées sont faisables et pratiques, même si vous ne disposez que de quelques minutes par jour. Ce livre m’a donné un regain d’énergie et de motivation à agir!

Anna-Lee and Catherine

L’homme qui plantait des arbres de Jean Giono 

AL: Une courte histoire d’un homme qui plante des arbres. Un livre simple, mais de toute beauté.   

J’ai adoré lire ce petit livre, car je me suis sentie tellement bien après l’avoir lu. Il s’agit d’une histoire motivante et pertinente de nos jours. Un ouvrage qui nous apporte une sensation de mieux-être, même avec quelques références aux guerres mondiales. 

Cela m’a pris un peu de temps avant de comprendre le rythme du texte, car c’est écrit en français de France.

J’ai lu ce petit livre en une soirée et je l’ai dévoré. Je l’ai même relu car il y avait des passages qui m’ont marquée à tout jamais.

C: L’homme qui plantait des arbres est une nouvelle littéraire racontant l’histoire d’Elzéard Bouffier, un vieux berger de la Haute Provence qui régénère sa région en y plantant des centaines de milliers d’arbres à lui seul.

Ce livre est une ode à la nature et à l’environnement. Ce que j’en ressors à chacune de mes lectures est que les actions d’une personne peuvent vraiment changer les choses. J’apprécie le rythme et le caractère cyclique de l’histoire qui permet au lecteur de voir l’importance du travail d’Elzéar Bouffier au travers des années. 

Bien que L’homme qui plantait des arbres soit considéré comme une œuvre importante de la littérature jeunesse, je crois tout de même que le vocabulaire pourrait être difficile à comprendre pour les élèves plus jeunes. Par contre, il n’y a pas d’âge pour apprécier l’exploit du personnage principal.

Il est possible de découvrir l’histoire grâce au court-métrage réalisé en 1987 avec les illustrations de Frédéric Back.  

Jimmy

Le livre Mal de Terre de Hubert Reeves est celui qui m’a le plus marqué dans mon parcours d’éducateur en matière d’environnement.

Les théories que l’auteur appuie dans son ouvrage en lien avec le cosmos et la planète, tel un organisme avec ses divers systèmes et organes qui travaillent en harmonie, m’ont beaucoup fait réfléchir sur une vision plus holistique et systémique de notre milieu de vie. Comprenez-moi bien : ce n’est pas nécessairement une lecture de chevet, mais c’est super intéressant et ça ouvre l’esprit à une perspective qui sort de la norme de notre société.

Le livre est paru en mai 2003, mais il est toujours très actuel dans son contenu. Le relire me rappelle honnêtement pourquoi je fais le travail que je fais auprès des jeunes. 

  • J'ai travaillé pendant plus de 35 ans sur la thématique des changements climatiques. Je crois que le Projet Gaia a une pièce du casse-tête qui nous aidera à résoudre ce problème!

    George Dashner

    Ancien président du conseil d'administration

  • L'éducation est une composante clé de nos priorités en matière de commandite et ce programme (Sur la trace des ordures) était un jumelage parfait.

    Kate Shannon

    Communications et relations communautaires chez Canaport LNG

  • Je suis très honorée d'être membre du conseil d'administration de Gaia. C'est une occasion pour moi de redonner à une organisation qui nous a donné tant de belles expériences à moi et mes élèves. Ils ont réellement eu une influence marquée sur moi en tant qu'éducatrice.

    Carolyn Barnhart

    Chef du département de sciences à l'école Fredericton High School et membre du conseil d'administration du Projet Gaia

  • Les changements climatiques constituent un sujet très complexe pour la plupart d'entre-nous, mais le Projet Gaia sait rendre la thématique aux élèves de façon efficace. Lorsque les élèves se sentent outillés pour agir contre le phénomène, des progrès incroyables peuvent voir le jour!

    Tanya Legacy

    Enseignante à l'école Moncton High School