Des élèves organisent des projets de durabilité à la Caledonia Regional High School

Avr 12, 2022

Les années scolaires passent en un éclair, si bien qu’on a tendance à ne pas trop sortir des sentiers battus.

D’où l’importance du nouveau programme pilote du gouvernement provincial pour les élèves de la 10e année, « Science for Sustainable Societies » la science au profit de sociétés durables. Au lieu de se limiter aux notions de base, le programme incite les élèves à se servir de leurs connaissances scientifiques pour poser des questions et parvenir à des conclusions fondées sur des données probantes, et ainsi mieux s’orienter dans un monde qui se complexifie de jour en jour.

Le programme Viabilité en action du Projet Gaia s’inscrit parfaitement dans l’approche fondée sur l’investigation de ce programme d’études pilote, et ce fut une joie de le présenter à mes élèves du cours de science de 10e année de la Caledonia Regional High School, à Hillsborough, au Nouveau-Brunswick.

Pendant 6 semaines, 29 élèves ont affiné leurs techniques de recherche scientifique au sein de l’école. Ils se sont mis en équipe pour se pencher sur les améliorations à apporter aux différents systèmes de l’école, étudiant le chauffage et les systèmes d’eau, l’électricité, la gestion des aliments et des déchets et même les systèmes de recyclage du papier. Et tout cela sans budget, sur le terrain de l’école, en pleine pandémie mondiale!

Allons donc à la rencontre de quelques-unes de ces formidables équipes et de leurs projets très concrets.

Une situation mensongère?

Depuis des années, on a l’impression à l’école que nos efforts de recyclage en classe ne mènent peut-être pas à une réelle réduction de la quantité de déchets enfouis.

L’équipe

Emma, Jacob, Nathan, Joe et Savana ont entrepris de découvrir si ces soupçons se révélaient exacts en étudiant de près les systèmes de gestion des déchets.

Le processus

Des sacs verts pour déchets humides et des sacs bleus pour déchets secs se trouvent dans chaque classe. Quand l’équipe s’est aperçue que les sacs verts et bleus étaient jetés dans la même benne du camion à ordures, les élèves se sont rendu compte qu’ils étaient sur une bonne piste. Ils ont organisé une rencontre sur Microsoft Teams avec l’entreprise de collecte d’ordures, lors de laquelle on leur a confirmé que tous ces déchets finissaient au site d’enfouissement, car ils étaient mal triés.

La solution

L’équipe a donc proposé un nouveau système : des sacs bleus pour le recyclage et des sacs transparents pour tous les autres déchets. Des sacs de compostage verts seraient aussi utilisés, mais seulement à la cafétéria, où une grande quantité de nourriture est gaspillée tous les jours.

Les résultats

L’équipe a présenté ses conclusions et ses recommandations à la direction de l’école et à l’équipe du Projet Gaia. Ces recommandations seront appliquées dès septembre 2022, ce qui veut dire que moins de déchets de notre école et de notre collectivité finiront au site d’enfouissement. Une belle réussite!

Des grandes écon(eau)mies!

C’est peut-être parce que leur école se trouve à quelques pas de la majestueuse rivière Petitcodiac que les élèves de cette école accordent autant d’importance à l’eau propre. Une équipe d’élèves s’est d’ailleurs donné comme mission d’enquêter sur la consommation d’eau à notre école.

L’équipe

L’équipe formée de Garret, Jericho, Jax, Marshall, Braden, Jesse et Cole a décidé d’explorer le gaspillage d’eau en se concentrant sur les robinets de lavabo et les toilettes. Qui a dit qu’une expérience scientifique devait être élégante?

Le processus

L’équipe a conclu que les toilettes étaient déjà efficaces sur le plan de la consommation d’eau, mais que les lavabos pourraient être améliorés. Les membres de l’équipe se sont rendu compte qu’à cause des robinets de tuyauterie conventionnels présents dans bon nombre des salles de bains, la consommation d’eau était de plus d’un litre par lavage de mains, soit plus qu’avec les quincailleries plus récentes à bouton-poussoir et à minuterie. L’équipe a réalisé un sondage pour déterminer le nombre moyen de lavages de mains par jour, calcul

ant ainsi que plus de 160 000 litres d’eau douce sont gaspillés tous les ans à l’école CRHS juste pour les lavages de mains, qui sont devenus plus fréquents avec la pandémie.

La solution

Avec l’aide du personnel du district scolaire, l’équipe a obtenu un devis de 250 $ par nouvelle robinetterie. Elle a également trouvé une petite modification qui permet de réduire laconsommation d’eau : une pièce qui s’insère dans le robinet et transforme le déluge actuel en écoulement à multiples jets.

 

Si vous souhaitez apprendre comment mettre en œuvre un programme Viabilité en action du Projet Gaia dans votre classe ou dans votre école, cliquez ici pour communiquer avec nous. Ensemble, défaisons le statu quo!

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour plus d’histoires, de nouvelles et de mises à jour :

Facebook: www.facebook.com/gaiaproject

Instagram: @thegaiaproject_

Twitter: @gaiaproject

LinkedIn: @TheGaiaProject

  • J'ai travaillé pendant plus de 35 ans sur la thématique des changements climatiques. Je crois que le Projet Gaia a une pièce du casse-tête qui nous aidera à résoudre ce problème!

    George Dashner

    Ancien président du conseil d'administration

  • L'éducation est une composante clé de nos priorités en matière de commandite et ce programme (Sur la trace des ordures) était un jumelage parfait.

    Kate Shannon

    Communications et relations communautaires chez Canaport LNG

  • Je suis très honorée d'être membre du conseil d'administration de Gaia. C'est une occasion pour moi de redonner à une organisation qui nous a donné tant de belles expériences à moi et mes élèves. Ils ont réellement eu une influence marquée sur moi en tant qu'éducatrice.

    Carolyn Barnhart

    Chef du département de sciences à l'école Fredericton High School et membre du conseil d'administration du Projet Gaia

  • Les changements climatiques constituent un sujet très complexe pour la plupart d'entre-nous, mais le Projet Gaia sait rendre la thématique aux élèves de façon efficace. Lorsque les élèves se sentent outillés pour agir contre le phénomène, des progrès incroyables peuvent voir le jour!

    Tanya Legacy

    Enseignante à l'école Moncton High School