La récolte honorable : principes directeurs pour rétablir notre lien à la nature

Avr 12, 2021

Nous avons besoin de mesures réparatrices, non seulement pour les eaux polluées et les terres dégradées, mais aussi pour restaurer notre lien à la planète. Nous devons rétablir l’honneur dans notre mode de vie pour ne pas avoir à détourner les yeux avec honte, pour pouvoir garder la tête bien haute et pour mériter le respect des autres créatures de la Terre

Robin Wall Kimmerer, Braiding Sweetgrass: Indigenous Wisdom, Scientific Knowledge and the Teachings of Plants
Auteur (author) , Éducateur en environnement, Écologiste des plantes

Une date a été fixée pour la réunion du conseil municipal!

Le maire ou la mairesse sera présent, ainsi que les conseillers municipaux, les promoteurs et des membres de la population locale. L’annonce d’un nouveau lotissement à l’ouest de la ville a semé l’émoi. Des invités spéciaux ont aussi été convoqués à la réunion… les plantes, les animaux, les arbres et les champignons qui vivent dans la zone du projet de lotissement (ils participeront de façon virtuelle, bien entendu). C’est toute une délibération. On tient compte des différentes opinions, on donne, on prend. En fin de compte, on trouve un accord qui est avantageux pour tout le monde.

Imaginez si chacune des décisions prises en tant que société tenait compte de l’avis de la nature. Imaginez si nous vivions dans une société où la nature comptait comme une personne, et non comme une ressource.

On peut penser à la rivière Magpie, au Québec, qui a obtenu des droits dans le cadre d’un mouvement international de « personnalité juridique ». En effet, dans des pays comme la Nouvelle-Zélande, l’Inde et l’Équateur, les gouvernements sont en faveur de la protection des rivières, des lacs et des forêts, à qui ils accordent le statut de personnalité juridique.

Si nous pouvions concrétiser ce rêve, peut-être notre lien à la nature deviendrait-il symbiotique et même, qui sait, régénérateur? Ce type de lien, les Haudenosaunee et bon nombre d’autres communautés des Premières Nations l’entretiennent de génération en génération depuis toujours.

Qu’est-ce que la récolte honorable?

La récolte honorable, c’est un ensemble de lignes directrices qui permettent d’améliorer notre lien à la terre en considérant cette dernière comme un membre de notre famille, et non une simple ressource. Cette mentalité est un des aspects de l’approche des « sept générations », un principe qui souligne la nécessité de réfléchir à l’effet des actions d’aujourd’hui sur les générations de demain. La récolte honorable permet aussi de transformer les mentalités pour ce qui est des déchets, de la consommation d’énergie et des moyens de transport, par exemple. Ces notions sont souvent associées au plan individuel, mais elles peuvent aussi être appliquées aux processus de prise de décision des grandes entreprises et à l’élaboration de politiques gouvernementales.

Comme le souligne Robin Wall Kimmerer dans Braiding Sweetgrass, « les lignes directrices pour une récolte honorable ne sont pas écrites et ne font pas partie de la tradition orale en tant que telle — elles trouvent leur place dans les petits gestes quotidiens, mais s’il fallait les énumérer, la liste ressemblerait plus ou moins à celle-ci : » [traduction libre].

Connaître la façon de vivre de ceux qui prennent soin de vous afin de pouvoir aussi prendre soin d’eux. Les plantes peuvent être considérées comme un aliment et un remède, et à tel titre, ce sont elles qui prennent soin de nous. Or, en les observant attentivement et en interagissant avec elles, on peut apprendre comment elles fonctionnent, quels sont leurs usages et comment leur assurer une stabilité écologique.

Un groupe d’étudiantes et d’étudiants prêts pour la cueillette en compagnie de leur instructeur

Adam Birchweaver animant un atelier sur l’enseignement en plein air


Présentez-vous. Demandez la permission avant de prendre.
Respectez la réponse.
Soyez courtois et respectez les plantes et l’environnement comme vous respecteriez un ami. Est-ce que vous videriez le réfrigérateur d’un ami sans lui demander la permission? Ce serait très impoli!

Ne prenez jamais la première. Ne prenez jamais la dernière.
Prenez seulement ce dont vous avez besoin.
Parfois, la première espèce que vous voyez est la seule en son genre dans un territoire donné. Et si vous prenez la dernière, vous venez peut-être d’effacer complètement la présence d’une espèce dans la zone. L’excès de récolte est un problème majeur pour tous les types de plantes et de champignons (surtout dans les zones populeuses). Si vous prenez quelque chose, assurez-vous de seulement prendre ce dont vous avez besoin et ce que vous pouvez vraiment utiliser.

Un groupe examinant sa cueillette

De grandes pousses de chanterelles et de dermatoses de rousselles à la fin de l’été. Un trésor de la nature!

 

Des champignons cueillis à la main et sautés

Les chanterelles sont délicieuses quand elles sont sautées, surtout quand on y ajoute du beurre et de l’ail.


Il est parfois difficile de savoir quand quelque chose nous est donné, mais à mesure qu’on apprend à distinguer les cycles et les tendances de croissance, il devient plus facile de reconnaître quand une plante est prête à être récoltée. Quand il s’agit de baies, c’est assez clair, mais quand il s’agit de racines, par exemple, le moment de la récolte peut être au printemps ou encore à l’automne, quand tous les nutriments reviennent sous terre pour l’hiver.

Ne prenez jamais plus que la moitié. Laissez-en aux autres.
Récoltez de manière à minimiser les dommages.
Je connais plusieurs coins où je peux trouver certains de mes champignons comestibles préférés (la dermatose des russules et les chanterelles), mais quand je vais en cueillir, je ne prends jamais plus de la moitié de ce que je trouve à un endroit donné. Je les cueille toujours avec douceur, en faisant très attention de ne pas endommager les filaments de la racine du mycélium.

Servez-vous-en avec respect. Ne gaspillez pas ce que vous avez pris. Partagez.
Quand nous allons cueillir des framboises sur notre terrain, nous nous assurons toujours d’en laisser beaucoup pour les oiseaux. Un des aspects les plus positifs de la récolte d’espèces sauvages, c’est de pouvoir partager avec les amis et la famille!

Une poignée de groseilles à maquereau cueillies à la main.

Les groseilles à maquereau mûres sont sucrées et acidulées, et constituent une excellente collation.


Soyez reconnaissant pour ce que vous avez pris. Laissez un cadeau par principe de réciprocité pour ce que vous avez pris.

L’une de mes mentors en herboristerie, Julie Walker, suggère que nous laissions un cheveu chaque fois que nous cueillons une plante dans la nature (ce n’est peut-être pas l’idéal pour ceux d’entre nous qui sont chauves!). De nombreuses communautés des Premières Nations font souvent des offrandes de tabac.

Adam Birchweaver observant une feuille dans la nature

Un moment de gratitude

 

Il serait difficile de résumer des principes anciens dans un simple billet de blogue, mais on peut dire que la récolte honorable est une référence pour la société, le pays et même le monde entier. En demandant la permission, en étant attentifs à la réponse (de la nature) et en étant conscients de notre responsabilité à titre de gardiens de la nature, nous serons plus à même de laisser la planète dans un meilleur état que celui dans lequel nous l’avons trouvée. Comme le souligne Mme Wall Kimmerer, « c’est notre imagination morale qui façonnera notre avenir, autant que toute technologie ou politique. Quand on conçoit qu’il s’agit de cadeaux et non de matières premières, une porte s’ouvre. »

 

Ressources supplémentaires :

  1. Indigenous Corporate Training Inc. What is the Seventh Generation Principle? Indigenous Corporate Training Inc, 2020. Working Effectively with Indigenous Peoples, https://www.ictinc.ca/blog/seventh-generation-principle#:~:text=The%20Seventh%20Generation%20Principle%20is,seven%20generations%20into%20the%20future.
  2. Lowrie, Morgan. “La rivière Magpie déclarée « personne juridique » pour lui donner des droits.” CBC, 28 February 2021, https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1772849/magpie-cote-nord-protection-riviere-environnement
  3. Ramsden, Peter G. “Haudenosaunee (Iroquois).” L’encyclopédie canadienne, 2015, https://www.thecanadianencyclopedia.ca/fr/article/les-haudenosaunee.
  4. Wall-Kimmerer, Robin. Braiding Sweetgrass. Milkweed, 10/13/2020.
  5. Wall-Kimmerer, Robin. “The “Honorable Harvest”: Lessons From an Indigenous Tradition of Giving Thanks.” Yes Magazine, 26 November 2015, https://www.yesmagazine.org/issue/good-health/2015/11/26/the-honorable-harvest-lessons-from-an-indigenous-tradition-of-giving-thanks/.
  6. Wall-Kimmerer, Robin. “Reclaiming the Honorable Harves.” Youtube, TEDx Talk, 12 August 2012, https://www.youtube.com/watch?v=Lz1vgfZ3etE. Accessed 05 March 2021.


Auteur:
Adam Birchweaver, Agent des programmes éducatifs: Anglophone School Districts, The Gaia Project

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour plus d’histoires, de nouvelles et de mises à jour :

Facebook: www.facebook.com/gaiaproject

Instagram: @thegaiaproject_

Twitter: @gaiaproject

LinkedIn: @TheGaiaProject