L’art, l’éducation et le mouvement environnemental

Mar 29, 2021

L’art a le pouvoir de changer le monde. Il crée un espace d’inclusion, accueille des perspectives diverses et enclenche des discussions. L’art nous aide à aborder des questions difficiles et conflictuelles, parfois avec humour, sensibilité ou ironie, et peut susciter une réflexion allant au-delà de nos jugements initiaux.

L’art peut aussi rendre mal à l’aise et être intimidant. Mais quand il est intégré dans des conversations et des programmes éducatifs plus larges, les élèves ont la possibilité d’explorer les grands défis sociétaux selon un ensemble de lentilles diverses.

Comment l’art peut-il nous aider à aborder et à combattre le changement climatique?

Dans l’article intitulé « Learning about climate change in, with and through art », Julia Bentz, du Centre for Ecology, Evolution and Environmental Changes, décrit comment l’enseignement du climat dans un cadre fondé sur la peur peut provoquer une écoanxiété chez les enfants et les jeunes. En se concentrant uniquement sur les effets décourageants des émissions de gaz à effet de serre, et de la hausse des températures et du niveau de la mer, les éducatrices et éducateurs sont plus susceptibles de susciter des sentiments de désespoir, d’apathie ou même de déni du changement climatique.

Julia Bentz explique ensuite comment l’art inspire une connexion émotionnelle qui peut aider les jeunes à se sentir directement et authentiquement liés à la nature d’une manière plus personnelle et empathique.

Le fait d’intégrer le changement climatique dans les cours d’art, de s’exprimer avec l’art et d’apprendre par l’art peut préparer et habiliter les jeunes à aborder eux-mêmes le changement climatique et à ajouter au discours actuel d’une façon que les sciences naturelles seules ne peuvent faire.

Julia Bentz, Ph. D.
Learning about climate change in, with and through art

Mais l’art peut-il réellement aider à résoudre le problème du changement climatique?

Oui! En plus d’aider les jeunes et les adultes à participer au débat sur le changement climatique, l’art peut avoir une incidence réelle et directe sur la société, la politique et la culture. L’ouvrage de Rachel Carson, Silent Spring, par exemple, est l’expression littéraire des critiques personnelles et professionnelles de l’auteure concernant l’industrie des pesticides, en particulier l’utilisation du DDT sur les cultures. Biologiste, Rachel Carson a écrit pour le grand public, élaborant son message de manière à ce qu’il soit accessible, divertissant et émouvant pour des publics allant au-delà de la communauté scientifique.

À la suite de sa publication en 1962, Silent Spring a incité le gouvernement américain à revoir l’innocuité et l’efficacité de l’utilisation des pesticides et les règlements entourant l’utilisation des pesticides ont été renforcés. Aujourd’hui, Silent Spring est largement considéré comme le déclencheur du mouvement environnemental moderne.

Silent Spring a été écrit par une biologiste qualifiée, mais l’art environnemental peut être créé par et pour tous les membres de la collectivité, et les moyens d’expression artistique ne se limitent certainement pas aux ouvrages documentaires. Edward Burtynsky, par exemple, utilise la photographie et la vidéographie pour raconter ses histoires sur les effets environnementaux et sociaux de l’industrialisation et de la mondialisation. Dans son documentaire Manufactured Landscapes, M. Burtynsky présente ses perspectives en capturant l’immensité de l’existence humaine et l’incidence de l’homme sur l’environnement. À la fois beau et décourageant, Manufactured Landscapes s’appuie largement sur l’imagerie plutôt que sur la narration, laissant le spectateur tirer ses propres conclusions et perspectives.

L’art environnemental ne se limite pas aux formats visuels ou écrits. De nombreux musiciens (Mes Aïeux et Les Cowboys Fringants, par exemple) ont communiqué des messages sur l’environnement et la durabilité par l’entremise de la musique. Le théâtre et la danse ont également été utilisés pour raconter des histoires et inspirer des actions. Artichoke Dance Company, par exemple, est spécialisée dans « l’écoart et l’action climatique ». Elle mise sur le divertissement et l’éducation comme moyen de mobiliser des bénévoles à ramasser les déchets et d’inciter le public à s’engager activement dans l’environnement.

D’accord, l’art existe dans l’environnementalisme. Alors, comment s’y prend-on pour intégrer l’art écologique dans les cours?

Un enfant qui peint des roches

La collection et la peinture de roches constituent une excellente façon pour les enfants de s’initier à la nature de façon créative.

Les enfants sont des artistes nés. Ils ont naturellement envie d’expérimenter et (bien que cela soit parfois frustrant) de tester les limites. Julia Bentz a dirigé des étudiants en beaux-arts dans le cadre de programmes et de projets sur le changement climatique, conçus pour être immersifs et expérientiels. Les étudiantes et étudiants ont été invités à faire des recherches sur les effets du changement climatique, à réfléchir à leurs expériences et sentiments personnels, et à faire des parallèles au sein de la classe par l’entremise de discussions en petits groupes. Pour mener à bien ce projet, les étudiants ont utilisé des techniques de résolution de problèmes, d’enquête et d’analyse, ainsi que des compétences en matière de collaboration. L’enseignante a fourni des conseils techniques et les étudiants ont créé leurs propres œuvres artistiques pour illustrer leurs conclusions et leurs principaux résultats.

Je reconnais que toutes les matières ne sont pas axées sur les arts, mais l’art est simplement une question de communication. La nature de ce qui est communiqué peut être adaptée aux sciences, aux sciences humaines et à la technologie. L’art peut être utilisé pour permettre aux élèves et étudiants de démontrer ce qu’ils ont appris dans le cadre de différents programmes d’études et constitue une occasion parfaite pour les élèves d’intégrer leurs propres points de vue et processus de réflexion. Les nouvelles, l’écriture de chansons, les peintures murales, l’art de la performance, la photographie, les blogues, la conception graphique, la poésie, etc. peuvent tous servir à communiquer le contenu des cours, et les supports artistiques peuvent être utiles pour enseigner le changement climatique d’une manière positive et orientée vers les solutions.

L’art a le pouvoir de changer le monde. Quand nous fusionnons les données scientifiques et l’engagement civique avec l’influence émotionnelle de l’art, nous nous ouvrons aux forces, compétences et expertises diverses. Nous encourageons de nouvelles voix et perspectives, et établissons les bases d’une collaboration communautaire pour résoudre certains de nos problèmes les plus urgents, notamment le changement climatique.

 

Ressources supplémentaires :

  1. “My Wish: Manufactured Landscapes and Green Education.” Performance by Edward Burtynsky, TED, Feb. 2005, www.ted.com/talks/edward_burtynsky_my_wish_manufactured_landscapes_and_green_education.
  2. Baichwal, Jennifer. “Films: Manufactured Landscapes.” Edward Burtynsky, www.edwardburtynsky.com/projects/films/manufactured-landscapes.
  3. “Thom Yorke (Radiohead) – Hands off the Antarctic (Greenpeace Exclusive).” Performance by Thom Yorke, YouTube, Greenpeace, 16 Oct. 2018, www.youtube.com/watch?v=qXF4l7NPhoY.
  4. Briggs, David. Mother Earth (Natural Anthem). Performance by Neil Young, YouTube, Ragged Glory, 8 Apr. 2017, www.youtube.com/watch?v=zpz2s1Kcs40.
  5. Gardner, Paul, director. Joni Mitchell – Big Yellow Taxi (Official Lyric Video). Performance by Joni Mitchell, YouTube, Sony ATV Publishing, and 3 Music Rights Societies, 6 Nov. 2018, www.youtube.com/watch?v=2595abcvh2M.
  6. “Lynn Neuman in 5 Minutes To Shine.” Performance by Lynn Neuman, YouTube, Artichoke Dance Company, 5 Mar. 2015, www.youtube.com/watch?v=n6ptvaaGpBA.
  7. “Le Déni De L’évidence.” Performance by Les Cowboys Frigants, YouTube, Believe Music, 4 Sept. 2006, www.youtube.com/watch?v=EXSh34OP_CU.
  8. A ligne orange. Le Déni De L’évidence. Performance by Mes Aïeux, YouTube, D.R, 27 Jan. 2015, www.youtube.com/watch?v=EXSh34OP_CU.

 

Référence

  1. Bentz, Julia. “Learning about Climate Change in, with and through Art.” Climatic Change, Springer Netherlands, 7 Aug. 2020, https://doi.org/10.1007/s10584-020-02804-4
  2. Boslaugh, Sarah E. “Silent Spring: Work by Carson.” Encyclopædia Britannica, Inc., www.britannica.com/topic/Silent-Spring.

Auteure : Katelyn Plant, Gestionnaire des communications, Le Projet Gaia

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour plus d’histoires, de nouvelles et de mises à jour :

Facebook: www.facebook.com/gaiaproject

Instagram: @thegaiaproject_

Twitter: @gaiaproject

LinkedIn: @TheGaiaProject