L’environnementalisme intersectionnel : Un élément essentiel pour relever les défis environnementaux

Fév 16, 2021

Nous avons tous une histoire, et nos histoires personnelles sont forgées par des expériences, des actions (et inactions) et des identités multiples. Notre race, notre genre, notre statut socioéconomique, notre orientation, nos capacités, notre spiritualité et notre culture contribuent tous à notre parcours et font de nous ce que nous sommes. Quand ces aspects de l’humanité coexistent, nous les appelons des identités intersectionnelles.

Kimberlé Crenshaw, la visionnaire de l’intersectionnalité, a présenté le concept au monde entier dans son article universitaire de 1989 intitulé Demarginalizing the Intersection of Race and Sex: A Black Feminist Critique of Antidiscrimination Doctrine, Feminist Theory and Antiracist Politics. Dans cet article, Mme Crenshaw explique que le racisme et le sexisme ne sont pas des problèmes qui sont exclusifs les uns par rapport aux autres, et que l’oppression peut cibler l’intersection de ces deux identités de manière unique et cumulative.

Alors, comment le concept d’intersectionnalité cadre-t-il dans le mouvement environnemental?

L’environnementalisme intersectionnel analyse les répercussions des injustices sociales sur l’environnement. Il aborde les relations entre les collectivités marginalisées et la terre, et présente les hiérarchies qui existent au sein du mouvement environnemental. L’environnementalisme intersectionnel n’est pas un phénomène occasionnel, mais une caractéristique clé qui existe dans chaque problème, défi et solution écologique.

Quand on se penche sur les questions écologiques, il est essentiel de reconnaître les nombreuses intersections pour déterminer nos tactiques et nos solutions. Leah Thomas, activiste environnementale intersectionnelle, éco-communicatrice et fondatrice d’Intersectional Environmentalist, décrit comment les collectivités à faible revenu ont un accès limité à des espaces naturels propres. Elle mentionne aussi que ces dernières sont plus susceptibles de vivre près des routes, des sites d’enfouissement, des déchets toxiques et des déserts alimentaires. Dans son blogue Intersectional Environmentalism: Why Environmental Justice Is Essential For A Sustainable Future, Leah Thomas reconnaît le modèle d’oppression environnementale et examine comment le mouvement environnemental appuie plus largement les collectivités privilégiées. Alors qu’elle étudiait les sciences et la politique de l’environnement à la Chapman University, elle s’est interrogée sur ce point.

Comme mes manuels scolaires m'encourageaient à protéger les terres publiques pour qu'elles puissent être préservées et utilisées, je ne pouvais m'empêcher de me demander ‘mais pour qui?’

Leah Thomas
activiste environnementale intersectionnelle et éco-communicatrice

Outre une probabilité réduite d’avoir accès à des espaces naturels propres, les membres des collectivités à faible revenu ont plus tendance à s’identifier à un groupe minoritaire. Mais nous vivons tous différemment l’injustice environnementale, et les communautés minoritaires apportent une histoire unique et critique de l’injustice environnementale qui est souvent exclue de la conversation. Bien que toutes les grandes personnalités du mouvement environnemental ne soient pas des personnes blanches et des hommes, la grande majorité des décideurs le sont.

L’environnementalisme intersectionnel honore nos perspectives uniques et reconnaît notre diversité collective comme une force dans le cadre de l’environnementalisme. Il préconise la pleine inclusion dans le processus décisionnel environnemental et intègre la justice sociale dans les solutions écologiques et l’élaboration des politiques. Quand les minorités sont exclues ou sous-représentées du processus décisionnel, nous sommes tous perdants. Pour vaincre le changement climatique, il est impératif de s’attaquer aux injustices sociales systémiques et de concevoir des solutions qui permettront de surmonter tous les obstacles environnementaux que nous devons relever.

Que pouvons-nous faire à ce sujet?

Nous avons tous un rôle à jouer en appui à l’environnementalisme intersectionnel. Et même si ces défis semblent immenses, nous pouvons prendre d’importantes mesures pour remodeler et redéfinir le mouvement environnemental. La liste suivante indique comme nous pouvons chacun fournir notre part d’efforts :

Sept actions personnelles à prendre en appui à l’environnementalisme intersectionnel :

  • Reconnaissez vos propres privilèges et utilisez-les dans le contexte du mouvement environnemental pour que tout le monde en profite.
  • Informez-vous sur la corrélation entre la justice sociale et les questions environnementales.
  • Faites en sorte d’inclure et d’amplifier les diverses voix, visions du monde et expériences de vie dans les efforts environnementaux auxquels vous contribuez en mettant l’accent sur les voix des minorités.
  • Tenez compte des autres points de vue et respectez-les. Nous n’avons pas toujours besoin d’être d’accord, mais nous devons travailler ensemble!
  • Tenez les décideurs et les personnalités de l’environnement responsables de la mise en œuvre des valeurs de l’environnementalisme intersectionnel.

  • Défendez à la fois la planète et les gens.

Nos identités nous donnent de la force. Quand nous acceptons les différences des autres, nos identités ont le pouvoir de nous unir et de nous permettre de relever d’immenses défis d’une manière qui profite à tous et à la planète. En tant que personnes, nous avons la responsabilité d’agir quand les circonstances nous le permettent. En tant que collectivité, nous avons l’obligation d’encourager, de soutenir et d’inclure tout le monde. Nous avons chacun une histoire dans le mouvement environnemental, alors je vous le demande, quelle est la vôtre?

Ressources supplémentaires :

Référence : 

  1. Crenshaw, Kimberlé. “Demarginalizing the Intersection of Race and Sex: A Black Feminist Critique of Antidiscrimination Doctrine, Feminist Theory and Antiracist Politics.” Chicagounbound.uchicago.edu, The University of Chicago, 1989, chicagounbound.uchicago.edu/cgi/viewcontent.cgi?article=1052&context=uclf.
  2. Aiken, Phil, director. What Is Intersectionality? (Kimberlé Crenshaw, Applying It to Environmentalism, + the Start of IE), Intersectional Environmentalist, 22 Dec. 2020, www.youtube.com/watch?v=cNEDS5BP_C8&feature=youtu.be
  3. Coaston, Jane. “The Intersectionality Wars.” Vox, Vox, 28 May 2019, 9:09 a.m., www.vox.com/the-highlight/2019/5/20/18542843/intersectionality-conservatism-law-race-gender-discrimination
  4. Thomas, Leah. “Intersectional Environmentalism: Why Environmental Justice Is Essential For A Sustainable Future.” The Good Trade, The Good Trade, 14 Jan. 2021, www.thegoodtrade.com/features/environmental-justice

Auteure : Katelyn Plant, Gestionnaire des communications, Le Projet Gaia

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour plus d’histoires, de nouvelles et de mises à jour :

Facebook: www.facebook.com/gaiaproject

Instagram: @thegaiaproject_

Twitter: @gaiaproject