Passage à l’emballage sans plastique

Juil 20, 2021

Ce blogue s’adresse surtout à l’industrie des cosmétiques, au secteur de la vente au détail et à l’industrie alimentaire, ainsi qu’aux personnes qui cherchent des exemples inspirants pour passer à des solutions d’emballage sans plastique.

Bonjour! Permettez-nous de nous présenter : nous sommes Judith et Justin Sweeney, cofondateurs de la compagnie de cosmétiques à base d’huile, Bubbles & Balms. Nous offrons une gamme complète de produits de soins quotidiens pour les personnes souffrant de sensibilités multiples. Il s’agit de produits comme le savon, le shampoing, le revitalisant, les crèmes hydratantes, les pommades pour la peau, les déodorants et les baumes à lèvres. Notre entreprise est axée sur nos valeurs et, depuis septembre 2020, tous nos produits, sauf un, ne produisent aucun déchet, ce qui signifie que tous les emballages sont facilement recyclables, compostables et biodégradables s’ils se retrouvent dans notre environnement.

Notre point de départ : le passage à zéro déchet semblait être un objectif inatteignable en 2018, quand nous avons commencé notre recherche d’emballages durables. Nous étions conscients de ce problème massif d’emballages en plastique, et les emballages en verre n’étaient pas acceptés dans notre centre de recyclage local ou dans une grande partie du pays. Nous avons appris l’existence d’un emballage en carton muni de doublures compostables, mais cette option augmenterait de beaucoup le coût de l’emballage, car l’offre était minimale. Heureusement, la demande d’emballages zéro déchet n’a cessé de croître depuis 2018. Nous avons en effet constaté que les consommateurs s’attendent de plus en plus à ce type d’option, raison pour laquelle les fournisseurs offrent constamment de nouvelles options emballantes!

Raisons pour lesquelles nous avons refusé d’utiliser le plastique : « Quand on est mieux informé, on fait mieux. » Dès le début, nous utilisions des sacs en papier. Nous avons commencé à réutiliser le matériel d’emballage de nos fournisseurs d’ingrédients pour emballer nos propres expéditions. Nous avons donné les restes de matériel d’emballage aux boutiques locales. Nous avons en outre utilisé des procédés de fabrication qui permettaient de réduire au maximum les déchets. En dépit de toutes ces mesures, nous avions l’impression que ce n’était pas suffisant. Nous nous sommes lancés dans les documentaires, les blogues et les nettoyages communautaires, devenant plus actifs et passionnés sur le plan environnemental à mesure que le temps passait. À la naissance de notre fille en 2018, nous avons eu le sentiment que nous devions déployer tous les efforts pour nous assurer que notre entreprise contribuait à un monde dont elle voudrait hériter.

Raisons pour lesquelles nous avons refusé d’utiliser le verre : de nombreuses personnes ont demandé et continuent de demander : « Pourquoi pas le verre, alors? ». Le verre possède une circularité parfaite dans un système parfait… mais notre système de recyclage n’est tout simplement pas parfait. L’infrastructure de recyclage du Canada est sous-développée, et de nombreux territoires et provinces ont de la difficulté à offrir un service de recyclage du verre, car les fonderies et les marchés secondaires pour les débris de verre sont souvent hors de portée d’un point de vue logistique. Le verre est également très lourd à expédier et encombrant à entreposer. Nous avons bien essayé un modèle de recharge pour certains produits, mais nous étions loin d’atteindre l’objectif de 100 % de déchets zéro que nous nous étions fixé. Par ailleurs, quand le verre devient linéaire, finissant dans un site d’enfouissement après une seule utilisation, il devient une responsabilité en matière de carbone, et non un remède. Nous avons compris que nous ne pouvions pas contrôler la destination de nos emballages, mais que nous pouvions contrôler ceux que nous utilisions. Nous avons donc opté pour un pot et des tubes compostables en carton épais, imprimés à l’encre de soja et de qualité alimentaire.

Comment nous avons trouvé notre solution : nous avons commencé par notre réseau de fournisseurs canadiens, à la recherche de l’occasion en or en matière de solutions durables. Une fois que nous avons épuisé les options au pays, nous avons pris une grande respiration et avons commencé à chercher des sources d’approvisionnement internationales. Comme nous n’avions fait affaire qu’avec des fournisseurs nord-américains, nous avons eu à apprendre, mais nous avons réussi à établir des liens avec un fabricant ayant les mêmes valeurs que les nôtres qui pouvait nous fournir la solution zéro déchet dont nous avions besoin pour le paysage varié des services de recyclage offerts au Canada. Nous avons commencé à faire des recherches sur Alibaba.com, puis nous avons fait appel à un agent d’approvisionnement qui a pris le relais une fois que nous avons obtenu les spécifications que nous recherchions. 

Confirmer que c’était la bonne solution : nous savions que nous voulions faire le changement, et nous voulions confirmer qu’il s’agissait d’une solution que notre collectivité souhaitait également. Nous avons tout d’abord consulté la population au moyen de sondages et de commentaires sur les médias sociaux, puis avec un groupe plus restreint par téléphone.

Dans le cadre du processus de transition à des emballages compostables zéro déchet, nous avons contacté deux autres organismes. Notre autorité locale de recyclage était l’un d’entre eux. C’est là que nous avons pu nous renseigner sur les matériaux acceptés, le processus de tri, les endroits où l’erreur humaine peut se produire et les défis que doit actuellement relever le système de recyclage canadien.

Nous avons également établi des liens avec le groupe local d’adaptation au climat. Ce dernier nous a aidé à mieux comprendre l’incidence des différentes stratégies de gestion des déchets sur notre climat, ainsi que les effets des plastiques sur notre environnement.

Difficultés associées au changement : il y a eu de nombreux éléments qui ont évolué au fil des années et qui auraient pu comporter des problèmes s’ils ne s’étaient pas déroulés lentement sur deux ans. Voici ce que nous avons dû faire : 

  • Effectuer des recherches sur les options à notre disposition. 
  • Tester les solutions appropriées.  
  • Assurer la certification de qualité alimentaire de la solution. 
  • Se renseigner sur l’approvisionnement international. 
  • Trouver un fabricant qui avait les mêmes valeurs que les nôtres (nous voulions faire affaire avec une entreprise qui se concentre exclusivement sur les solutions durables).
  • Réduire notre catalogue pour faire en sorte que la variété d’emballages soit économique. 
  • Modifier les formulations pour éliminer la teneur en eau. 
  • Augmenter nos quantités minimales de commandes et de stockage. 
  • S’adapter aux nouveaux délais de livraison. 
  • Trouver des étiquettes qui correspondent au compostage de l’emballage. 
  • Communiquer les renseignements sur stockage et l’intendance des emballages à notre collectivité.

Nous avons eu la chance d’établir notre modèle d’entreprise en même temps que nous avons effectué ces changements. De cette façon, nous avons pu les intégrer dans les décisions que nous devions déjà prendre. Par ailleurs, l’entreprise était suffisamment petite pour apporter ces changements dans un délai raisonnable, car les changements opérationnels étaient beaucoup plus limités que ce ne serait le cas pour un grand fabricant bien établi. 

Les avantages de devenir une entreprise sans plastique : le meilleur avantage a été celui de savoir que nous avons pu appliquer nos valeurs, et pas dans un avenir lointain – ici, maintenant et dans la vie de tous les jours. Nous avons également remarqué ce qui suit :

  • Processus raffinés : chaque fois que nous devons aborder un aspect de nos activités, nous recherchons les domaines dans lesquels nous pouvons éliminer les déchets, supprimer le plastique et améliorer la qualité. 
    • Approvisionnement 
    • Production 
    • Étiquetage 
    • Administration commerciale
    • Exécution des commandes
  • Économies de coûts : l’achat en gros a été un excellent moyen d’économiser de l’argent et de réduire nos coûts d’emballage. Nous sommes passés de 500 emballages de chaque taille à la commande de 5 000 emballages de chaque taille pour nous assurer de maintenir la différence de prix pour la collectivité au strict minimum. Il était également très important pour nous que nous continuions à demeurer accessibles.  
  • Croissance de la clientèle : la mise en évidence de nos valeurs nous a permis d’attirer d’autres clients qui partagent notre vision. Nous avons approfondi des liens avec eux parce que nous sommes transparents et que nous communiquons les raisons qui nous poussent à changer notre façon de faire, ainsi que les avantages QU’ILS tireront de leurs achats auprès d’une entreprise qui pense à leur avenir.
  • Collaborations : depuis que nous avons apporté notre changement, nous avons fait l’objet de nombreux articles et émissions, ce qui nous a permis de nouer des liens commerciaux inestimables avec d’autres entrepreneurs bien établis et qui tiennent aux mêmes principes que les nôtres. Nous avons ainsi été en mesure d’établir des mentorats avec des vétérans expérimentés du monde des affaires qui constatent notre volonté de faire mieux et nous aident à faire davantage en ce sens.
  • Fierté de l’équipe : notre équipe est passée du stade où elle aime ce qu’elle fait à celui où elle adore ce qu’elle fait! Ses membres sont très enthousiastes à l’idée de parler des efforts que nous avons tous déployés pour créer une option sans plastique efficace et de sensibiliser davantage les clients sur les questions qui nous tiennent à cœur.

Défis que nous avons rencontrés en cours de route : voici les enseignements que nous avons tirés de certaines situations et ce que nous ferions différemment :

  • Test de compatibilité des produits : nous avons testé la compatibilité de nos produits avec le nouvel emballage, mais nous n’avons pas réussi à reconnaître les taches des couvertures fortes kraft qui sont devenues évidentes sur le carton final blanc poudré. Il y a donc eu des tâches mineures sur la première série de production, ce qui a nécessité un reconditionnement d’environ du tiers de l’inventaire. Nous avons surmonté ce problème en utilisant une petite perle de cire végétale pour doubler la base des pots. Fini les taches!
  • Modifications de la formulation : pour éviter les tâches, nous avons augmenté la teneur en cire de certaines de nos pommades et crèmes les plus fines. Nous avons également abaissé la température de notre cuisinière afin de ne pas détruire le revêtement intérieur de l’emballage quand nous versons le produit fondu directement dans les tubes. Enfin, nous avons augmenté le pourcentage d’antioxydants pour stabiliser la durée de conservation, car les pots ne sont pas parfaitement étanches à l’air comme un pot en plastique.
  • Éducation des consommateurs : nous avons opté pour la durabilité plutôt que le développement durable. L’emballage en carton ne peut pas être mouillé, ce qui peut être délicat dans une salle de bains. Les tubes (déodorants et baumes pour les lèvres) sont également des tubes à pression, au lieu de tubes à torsion, ce qui a soulevé quelques questions. Nous avons dû nous efforcer de simplifier et d’élaborer nos « Mode d’emploi » et « Mode de conservation », mais nos clients ont vite compris. En outre, de plus en plus d’entreprises lancent des produits similaires, ce qui contribue à l’éducation du public.
  • Liquidation des produits restants : nous avions deux problèmes à régler, soit les stocks qui étaient encore dans des emballages plastiques et les emballages plastiques restants non utilisés. Nous avons communiqué avec notre collectivité au sujet de la transition. Nous avons placé tous nos produits emballés sous plastique dans des sacs mystères et les avons vendus à un prix très réduit. Ce fut un succès retentissant et nous nous sommes assurés qu’aucun produit restant ne serait gaspillé. Nous avons ensuite contacté d’autres fabricants de la région pour voir s’ils pouvaient utiliser les emballages restants afin de s’assurer qu’ils ne sont pas simplement mis dans le bac de recyclage sans jamais être utilisés. Nous avons trouvé une maman artisane locale qui était ravie et qui a pris toutes nos bouteilles et tous nos bocaux restants.

Le passage à une organisation sans plastique a été un catalyseur pour notre entreprise et nous encourageons les autres à en faire de même. Il est avantageux d’adopter cette norme dès le début, car un nombre croissant de consommateurs veulent des produits emballés qui ont de moins importantes conséquences sur l’environnement. Nos démarches nous ont permis d’avoir une moins grande empreinte environnementale et d’être plus rentables. Nous avons été gagnants sur toute la ligne et nous pensons que d’autres pourraient le faire également! Contactez info@bubblesandbalms.ca  en tout temps si vous souhaitez avoir de l’aide pour votre transition zéro déchet.

Prenez soin de vous!

Judith et Justin, Bubbles & Balms

Une boîte Bubbles & Balms se trouve sur un comptoir à côté de pains de savon

Appuyez des entreprises comme Bubbles & Balms et profitez de cosmétiques de source naturelle sans emballage plastique

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour avoir d’autres histoires, nouvelles et mises à jour :

Facebook: www.facebook.com/gaiaproject

Instagram: @thegaiaproject_

Twitter: @gaiaproject

LinkedIn: @TheGaiaProject