Faire pousser des plantes à partir de semences — aucune expérience requise!

Mai 16, 2022

Cultiver des plantes à partir de semences peut vous faire économiser beaucoup d’argent, mais aussi (et surtout!) vous aider à comprendre comment poussent les plantes. 

 

1. Lisez les instructions sur l’enveloppe de semences.  

  • Certaines semences doivent être plantées à l’intérieur et les semis ne peuvent être transplantés dehors qu’après le dernier gel. C’est le cas des tomates et des poivrons, p. ex. Pour savoir quand a lieu le dernier gel, vous pouvez parler à d’autres jardiniers du quartier (c’est souvent au début de juin). 
  • Certaines semences supportent bien le froid et peuvent être plantées directement à l’extérieur. C’est le cas des oignons et du chou frisé, p. ex. 
  • Certaines semences, comme celles de fleurs sauvages, doivent souvent être conservées au réfrigérateur ou au congélateur pendant quelques mois avant d’être plantées. En les soumettant au froid puis au chaud, on imite les conditions de la nature. 

CONSEIL DE PRO : Ne commencez pas les semis intérieurs trop tôt. Ils devront être transplantés souvent et vous risquez de manquer de place! 

2. Choisissez un bon mélange de terreau.  

Les semences ne poussent pas aussi bien dans la terre extérieure, qui contient parfois des pierres ou de l’argile. Optez plutôt pour un mélange de type « terreau », comme dans la photo ci-dessous. Les fragments blancs portent le nom de perlite et permettent de préserver l’humidité du mélange plus longtemps.

3. Préparez vos plateaux pour semis. 

  • Les plateaux pour semis, qui portent parfois le nom de « plaque alvéolée », sont des plateaux dotés de rangées de petits contenants reliés les uns aux autres.  
  • Il y a une foule d’options de contenants pour planter vos semences, les contenants destinés au recyclage peuvent aussi très bien faire l’affaire. 
  • Si vous voulez éviter le plastique à tout prix, vous pouvez vous procurer un outil pour faire des blocs de terre et poser ceux-ci dans des plateaux en bois. Cela peut aussi faciliter le repiquage. 

 

CONSEIL DE PRO : Humidifiez très bien votre terreau dans un seau, puis remplissez les alvéoles jusqu’au rebord. Votre terreau doit être suffisamment humide pour former une boule si vous refermez votre poing. Si votre terreau n’est pas assez mouillé dès le départ, il sera difficile de le maintenir suffisamment humide pour que les semences germent. 

4. Plantez. 

  • Certaines semences sont vraiment minuscules. Vous pouvez prendre une baguette ou le bout d’un stylo pour faire de petits trous dans la terre. Déposez une à trois semences par alvéole ou carré de cinq centimères. Si les trois semences germent, vous pouvez en couper deux. 
  • Il faut éclaircir un peu les semis pour qu’ils ne se fassent pas concurrence pour la lumière et l’eau. Après tout, il vaut mieux avoir une douzaine de plantes en santé que trente plantes faibles ou en mauvais état.  
  • Soyez patient! Le temps de germination est souvent indiqué sur l’emballage. Si la date de germination est déjà passée depuis un moment, vous pouvez essayer de nouveau avec de nouvelles semences. 

5. Soignez et arrosez les semis. 

  • Les plantes poussent en spirale et se dirigent vers la lumière. Faites tourner le plateau tous les jours pour que le côté opposé soit orienté vers la fenêtre. Si vous laissez le plateau dans la même position, les plantes pousseront de côté pour se diriger vers la lumière, ce qui affaiblira leur tigeg 
  • Les lampes horticoles suspendues peuvent vous aider à résoudre ce problème, si vous n’en avez pas, une simple fenêtre suffit pour commencer.  
  • Les semis qui filent ou s’étiolent, c’est-à-dire dont les tiges pâlissent et poussent très haut, indiquent souvent un manque de lumière. Voir la photo ci-dessous.  
  • Il faut arroser les semis tous les jours, de préférence avec un vaporisateur pour les brumiser. Un surplus d’eau pourrait les faire moisir. C’est un art auquel il faut s’entraîner.  
  • Une fois que les plantes sont prêtes à être transplantées dans des pots plus grands, vous pouvez passer à l’arrosage avec un petit arrosoir (comme celui utilisé pour les plantes d’intérieur, c’est-à-dire un à deux litres et non pas huit à douze litres comme les arrosoirs d’extérieur). 

6. Quand faut-il transplanter les semis? 

    • En général, lorsque vos semis se dessèchent très rapidement, c’est qu’ils sont assez matures pour être plantés dans des pots plus grands 
    • Les semis doivent mesurer au moins 5 cm avant d’être transplantés. Si vous agissez trop tôt, vous endommagerez les minuscules poils des racines. Vous devriez également attendre d’avoir remarqué que les tiges sont plus épaisses et plus fortes. 
    • Avant de mettre vos plantes à l’extérieur, vous devez les « acclimater ». Pour ce faire, placez-les à l’extérieur, dans un coin à l’abri, pendant une courte période (peut-être même 15 à 30 minutes par jour au début, puis un peu plus longtemps de jour en jour).  
    • Cela permet aux jeunes plants de s’habituer au soleil, au vent et aux changements de température. Vous pouvez les mettre sous une table de jardin, par exemple, pour les protéger du plein soleil. Ils pourraient toutefois succomber à un vent frais, alors assurez-vous que la température avoisine les 20 °C. Si vous devez partir au travail ou à l’école pour la journée, ce n’est pas une bonne idée de les laisser dehors (du moins au début), car le temps peut changer rapidement.  

 

Si vous souhaitez apprendre comment mettre en œuvre un programme du Projet Gaia dans votre classe ou dans votre école, cliquez ici pour communiquer avec nous.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour plus d’histoires, de nouvelles et de mises à jour :

Facebook: www.facebook.com/gaiaproject

Instagram: @thegaiaproject_

Twitter: @gaiaproject

LinkedIn: @TheGaiaProject

  • J'ai travaillé pendant plus de 35 ans sur la thématique des changements climatiques. Je crois que le Projet Gaia a une pièce du casse-tête qui nous aidera à résoudre ce problème!

    George Dashner

    Ancien président du conseil d'administration

  • L'éducation est une composante clé de nos priorités en matière de commandite et ce programme (Sur la trace des ordures) était un jumelage parfait.

    Kate Shannon

    Communications et relations communautaires chez Canaport LNG

  • Je suis très honorée d'être membre du conseil d'administration de Gaia. C'est une occasion pour moi de redonner à une organisation qui nous a donné tant de belles expériences à moi et mes élèves. Ils ont réellement eu une influence marquée sur moi en tant qu'éducatrice.

    Carolyn Barnhart

    Chef du département de sciences à l'école Fredericton High School et membre du conseil d'administration du Projet Gaia

  • Les changements climatiques constituent un sujet très complexe pour la plupart d'entre-nous, mais le Projet Gaia sait rendre la thématique aux élèves de façon efficace. Lorsque les élèves se sentent outillés pour agir contre le phénomène, des progrès incroyables peuvent voir le jour!

    Tanya Legacy

    Enseignante à l'école Moncton High School